Recherche :
L'étude
Votre enfant est atteint, ou a été atteint d’un gliome infiltrant du tronc cérébral ?
Merci de prendre le temps de répondre à ce questionnaire.
Les traitements
Traitements complémentaires
Les gliomes du tronc cérébral sont habituellement des tumeurs d’évolution rapide, tant au niveau de l’imagerie que des symptômes. Dans le cas d’un symptôme isolé, sans évolution durant plusieurs semaines ou mois, et si la tumeur ne progresse vraiment pas à l’imagerie (IRM ou petscan) , peut-être… qu'il est envisageable d’attendre et de surveiller.

Malheureusement, cette non progression est très rare et inexpliquée. Nous avons répertorié une poignée de cas en France, Canada et aux USA. Certains parents ont alors tenté une approche différente, et essayé des compléments qui ne se substituent pas aux traitements conventionnels. Certains se sont également interessé au facteur alimentaire.
Au cas par cas, avec prudence...
Les compléments alimentaires ou l'homéopathie ont peu de contre-indications, et ils peuvent aider, ne serait-ce qu'en terme de confort. 

Mais pour prendre le « risque » de se passer des traitements conventionnels, il faut être absolument certain d’être dans le cas d’une maladie très atypique, qui n’évolue pas, tant au niveau de l’imagerie que des signes cliniques. Il faut dans tous les cas rester en contact régulier avec un oncologue et un chirurgien compétents, afin de pouvoir faire appel à un traitement "conventionnel" (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, immunothérapie...) en cas d'évolution de la maladie.

Enfin, certains traitements complémentaires peuvent être associés aux traitements conventionnels ; il est dans ce cas indispensable d'associer l'avis d'un médecin homéopathe/phytothérapeute à celui d'un oncologue !
L’homéopathie

Le protocole du Dr Banerji
Ce médecin indien conseille un protocole simple, basé sur la prise de Ruta graveolens 6CH + Calcarea phosphorica 3CH, en général 2 granules de chacun deux fois par jour, en alternant l’un et l’autre (matin, midi, goûter et soir, à distance des repas et dans une bouche propre).
Ces granules contenant du sucre, vous pouvez faire préparer par votre pharmacien un mélange de ces deux homéopathies sous forme liquide et non alcoolisé. Le Dr Banerji a testé ce protocole sur des tumeurs cérébrales (nous n'avons pas trouvé de publication sur les tumeurs du tronc cérébral).

Pour plus d’infos sur ce protocole http://www.virtualtrials.com/ruta/ruta2007.cfm

Présentation du protocole du Dr Banerji
http://www.pbhrfindia.org/

Notre avis : l'homéopathie semble pouvoir permettre de diminuer les effets secondaires des chimios, radiothérapie. Il ne coûte quasiment rien d’essayer, et il n'y a pas de risques répertoriés.


Les compléments alimentaires

Les alkylglycérols
Présents en forte quantité dans l’huile de foie de chimère et de requin, ces éthers lipidiques aident à renforcer le système immunitaire, ce qui est important quand on souffre d’une tumeur cancéreuse. Se vendent sous forme de gélules, sous différentes marques (ex : Sharkim) en magasin bio.

Notre avis : selon certaines publications, ceux-ci permettraient de réduire les effets de la radiothérapie sur les muqueuses/ peau, et donc gagner en confort (pas d'effet de réduction de l'efficacité de la radiothérapie). Il semblerait que ceux-ci aient un effet bénéfique sur le système immunitaire.



Le boswellia serrata
Le boswellia est un arbre que l'on trouve dans les régions montagneuses de l'Inde. On l'utilise depuis des millénaires en Inde, en Chine et en Afrique du Nord. Cet arbre donne une résine qui présente des vertus anti inflammatoires. Il est utilisé en médecine ayurvédique pour tenter de combattre les tumeurs… Le boswellia est prescrit en Allemagne en association avec le curcuma. Se vend sous forme de gélules.

A lire : www.cancersalves.com/botanical_approaches/individual_herbs/boswellia.html



Le Curcuma
Quand on lit des articles ou des livres sur l’alimentation anti-cancer, on retrouve souvent le curcuma. Cette épice qui sert à préparer le curry ou parfumer les plats fait partie de la liste des 9 aliments à consommer quotidiennement. Cette liste est recommandée par le DR Richard Béliveau, Directeur du Laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine.

Un rapport publié dans le Cancer Letters rapporte que le Curcuma inhibe la croissance de lymphomes, tumeurs cancéreuses. Selon une autre étude allemande, le curcumin exerce, in vitro, des propriétés anti-prolifératives, anti-migratrices, et anti-envahissantes contre les gliomes malins.

Notre avis : A utiliser tous les jours en prévention, car inoffensif et bon pour la santé. On peut l’acheter en poudre et le saupoudrer dans tous les plats. Si vous ou votre enfant n’aimez pas son goût, sachez qu’on le trouve sous forme de gélules en magasin bio.

Voir aussi : publication scientifique



Desmodium adscendens
Cette plante aide à protéger le foie des effets secondaires liés à la chimio ou à la radiothérapie. Se vend sous forme d’ampoules. 

Notre avis : un complément utile pour protéger l’organisme.



Bromelaine/Extranase
Originaire d'Amérique du Sud, la bromelaine ou bromélase est une enzyme issue de la tige de l'ananas, employée en application externe par les autochtones des Caraïbes pour accélérer la guérison des plaies. Aujourd'hui encore, on s'en sert à Hawaii, au Japon et à Taiwan pour nettoyer les plaies et les brûlures et pour accélérer leur guérison, pour faciliter la digestion et durant le traitement de certains cancers (aiderait à limiter la baisse des plaquettes). 

Notre avis : A essayer, mais attention aux allergies.
A voir : extraits de publications



Jus d’herbes d’orge
Le jus d'herbe d'orge (sous la marque Green Magma par exemple) contribuerait à détoxiner, combattre l'acidité, améliorer la digestion, augmenter l'énergie, accroître l'immunité naturelle. La prise journalière de 9 g de poudre de Green Magma (soit 3 x 3g par jour) apporterait à l’organisme l’équivalent en micronutriments de 5 portions de fruits et légumes par jour.

Notre avis : bénéfique pour l’organisme de toute la famille. A coupler avec un peu de jus de fruits car le goût n'est pas terrible, ou à acheter en comprimés (en magasin bio).